Présentation

Ifapsms_logo-homeL’IFAPSMS est un établissement de formation spécialisé dans la formation des personnels des établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux.

Notre équipe composé de professionnels des secteur  médico-social et sanitaire, formateurs et cliniciens offre des actions de formation sur site ou dans les locaux de l’IFAPSMS.
L’objet de travail des professionnels de la relation d’aide doit prendre en considération la dimension de sujet humain dans sa singularité plurielle (familiale, historique, sociale, pathologique) inscrite dans des projets d’accompagnement personnalisés.

L’esprit de l’IFAPSMS

Comment la musique met en mouvement le corps (extrait d’une conférence dans un EHPAD par Michel LEGOUINI)

L’art musical a indéniablement un pouvoir pulsionnel et affectif, agissant sur les affects, l’humeur, les sensations et le pôle plaisir-déplaisir. La musique émane du corps, voix, souffle, main et retourne au corps qui vibre et ondule. L’art musical composition de notes et de paroles à l’instar des symptômes qui se composent, s’écrivant sur un corps, un esprit ou un cerveau.
Cet accès de la musique dans l’âme et le corps est direct (Kandinsky), bravant nos inhibitions et nos symptômes qui font office de limite entre l’intérieur et l’extérieur.
Dans cette optique, la pratique de la musique a une vertu apaisante que confirment  les patients, les personnes accompagnés tel que ce jeune homme me confiant écouter des morceaux de rap pour suspendre  le  disque incessant des voix hallucinées qui avaient provoquées son hospitalisation en urgence.
Daniel Paul Schreber, cas princeps, avait évoqué dans ses mémoires que la pratique du piano et d’air d’opéra lui permettait de mettre à l’écart  “des voix égarées de sa psychose” (Lacan).
L’art musical est un instrument comme le tableau du peintre qui correspond à des personnages,des parties corporelles ou des impressions (Garouste).
Parenté foncière entre les arts qui fait dire au peintre “je peins ce que je ne dis pas”  (Garouste)

Risques psycho-sociaux
L’épuisement ou usure  professionnelle ou  burn out est un état de fatigue d’angoisse, d’anxio-dépression ou de dépression.
Ce symptôme met le sujet humain face à un abîme d’effondrement.
Cette perte de sens inscrit le sujet désirant par la parole dans un épisode d’impuissance aveuglante et de chute brutale dans une dépersonnalisation ontologique.
Le traitement de cette souffrance passe par la sortie d’une impasse moyennant un changement de discours pour résoudre l’équation mis en défaut – faute professionnelle, et ouvrir le passage d’une force ou objet de travail défaillant  à un sujet manquant en quête d’une nouvelle aventure de vie professionnelle.
Analyser sa pratique professionnelle peut-être un traitement possible de cette rencontre impossible déshumanisante afin de construire un nouveau sens professionnel.